Bioéthique, l’affaire de tous, Vidéos

Les tests génétiques : une industrie à succès

Squeezie, Amixem, Fabien Olicard… autant de youtubers qui ont sauté le pas des tests génétiques pour connaître leurs origines. La recherche « test ADN » montre des milliers de résultats sur YouTube. Cet engouement virtuel se retrouve dans la vraie vie.

Une étude publiée dans le magazine scientifique Genome Biology montre une croissance importante du nombre de consommateurs de tests génétiques depuis 2013. Plus de 10 millions de personnes ont déjà eu recours aux tests ! Mais difficile d’estimer le nombre de consommateurs de ces tests en France. En effet, la loi « sanctionne le fait de solliciter, en dehors d’un cadre médical, l’examen de ses caractéristiques génétiques » d’après une étude du Conseil d’État intitulée Révision de la loi de bioéthique : quelles options pour demain ? Toutefois, personne n’a jamais été poursuivi pour avoir commandé un test génétique en ligne. « La règle est contournée compte tenu de l’offre croissante sur Internet ». Lorsque l’infraction est commise en ligne, il est difficile pour les autorités de le savoir. Les lois françaises ne permettent donc pas de diminuer l’enthousiasme du public pour ces tests.

Ancestry, 23andMe et MyHeritage, les leaders du marché, comptent sur une stratégie marketing efficace pour garantir leur succès. Dans une publicité, MyHeritage propose à huit footballeurs connus, notamment Robert Pirès, de découvrir et de faire découvrir au public leurs origines. David Mittelman, l’auteur de l’étude dans Genome Biology, confirme que lorsque Ancestry a augmenté son investissement dans le marketing son chiffre d’affaires a, lui aussi, augmenté.

Une réponse à « qui suis-je ? »

L’efficacité du marketing seule n’explique pas le succès de ces industries des tests ADN. Tout le monde veut connaître ses origines. Basile Gonzales, pédopsychiatre, explique que ces techniques « stimulent un intérêt fondamental ». « Qui suis-je ? », « où vais-je ? ». Nous sommes tous animés par ces questions. Cette nouvelle technologie participe à répondre à ces questions. « À travers cette technique, il y a quelque chose d’excitant. » Psychologiquement, on est attiré vers ces nouvelles technologies. Ça serait donc un désir commun à toute l’humanité. Cependant, la société actuelle n’est pas anodine dans le succès de ces tests ADN. Basile regrette que « notre société actuelle demande de la performance ». Or « connaître ses origines c’est mieux se connaître soi-même ». Et une meilleure connaissance de soi « permet d’avoir plus de maîtrise sur notre propre vie ». Pour des gens soumis à une forte demande de performances, ces technologies leur présentent le rêve « d’être plus parfait ».

Philippe Amouyel, professeur au CHU de Lille explique comment les industries comme 23andMe ou MyHeritage déduisent nos origines à partir d’un échantillon de salive. Il revient sur les conséquences de l’accès libre de ces tests génétiques.

S’abonner

Retrouvez toute l’actualité de la science en Hauts-de-France directement dans votre boite mail

Je m’abonne

Commenter l’article

Je m’abonne à Nord Êka !

Restez au courant de l’actu scientifique en Hauts de France

L’adresse de la page a été copiée dans le presse-papier.