Bioéthique, l’affaire de tous

Les neurosciences convoquées au tribunal

Et si on pouvait savoir qu’une personne accusée d’avoir commis un crime est coupable juste en regardant l’intérieur de son cerveau… Intrigant, non ?

L’évolution des neurosciences, la science étudiant le fonctionnement du cerveau, permet aujourd’hui de voyager au cœur de cet organe si particulier. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) en est l’outil principal. Ces évolutions posent des problèmes éthiques : sommes-nous prêts à tout pour savoir si une personne est coupable d’un crime ? L’IRM est-elle un outil si fiable que certains le prétendent ? Nous sommes allées interroger un manipulateur, Arnaud Aubertin, qui nous explique comment fonctionne l’IRM. Hervé Chneiweiss, neurologue et chercheur, nous relève quant à lui les limites du « neurodroit », discipline fusionnant neurosciences et droit. Accrochez-vous, c’est parti !

Maya Chebl et Alice Vitard (@vitardalice)

S’abonner

Retrouvez toute l’actualité de la science en Hauts-de-France directement dans votre boite mail

Je m’abonne

Commenter l’article

Je m’abonne à Nord Êka !

Restez au courant de l’actu scientifique en Hauts de France

L’adresse de la page a été copiée dans le presse-papier.